Moyens pédagogiques

Les moyens pédagogiques utilisés par l'entraineur

Trois catégories sont proposées à l’entraîneur
  • Les exercices
  • Les situations
  • Les jeux


Les exercices, les enchaînements

  • Ils ont pour principal objectif, l’assimilation, la répétition puis l’automatisation du geste
  • Ils concernent principalement les domaines de la gestuelle, de la coordination
  • Ils permettent d’aborder le geste technique sur différents angles, pied droit - pied gauche, à droite - à gauche, à l’arrêt - en mouvement…
  • Ils doivent toujours être "contextualisés" pour permettre au jeune joueur de donner du sens à ce qu'il fait. Le jeune joueur doit être capable de re-situer mentalement, de visualiser l’exercice, l’enchaînement qu’il est en train de réaliser dans une séquence de match…
  • Ils permettent au jeune joueur de « toucher » souvent le ballon…
  • Ils donnent de la confiance au jeune joueur…
  • Ils permettent d’évaluer la progression du jeune joueur
  • Ils nécessitent
    • concernant l’entraîneur, beaucoup d’exigences et une bonne capacité à corriger
    • concernant le jeune joueur, une envie forte de progresser et une capacité à rester concentré très importante…


Les situations « techniques » : notion de contraintes informationnelles

Elles ont pour principal objectif d’intégrer les différentes étapes du traitement de l’information. Elles concernent le domaine cognitif.

Le joueur n’agît plus comme un « robot », l’enchaînement technique n’est plus imposé…

Le geste technique doit effectivement être choisi par le jeune joueur en fonction d’une contrainte informationnelle imposée par l’éducateur (présence d’adversaires, de partenaires, d’un deuxième ballon, de plusieurs buts ou de signaux visuels).


Cette contrainte doit impérativement être adaptée à la capacité du jeune joueur à traiter l’information.


L’éducateur doit plus évaluer et corriger l’aspect cognitif que gestuel, c’est-à-dire:
  • La capacité du jeune joueur à prendre ses informations…
  • Sa capacité à faire le choix le plus adapté, le plus pertinent…
  • L’influence de la contrainte informationnelle sur la qualité gestuelle : comparaison entre la qualité du geste abordé sous forme d’exercice et celle abordée en situation…
    Y a-t-il dégradation ou non ?


Les situations « tactiques » : notion de problème à poser, de problème à résoudre…

  • Elles ont pour principal objectif l’appropriation d’un principe de jeu.
  • Elles concernent le domaine tactique
  • Elles ne doivent pas trop « dénaturer » les situations réelles de match
  • Elles nécessitent
    • Concernant l’entraîneur, d’avoir un objectif très précis et une bonne capacité à interagir vite et bien
    • Concernant le jeune joueur, une bonne capacité d’analyse et une forte envie d’apprendre…


Avantages et limites

Ce moyen pédagogique :
  • Est un excellent « intermédiaire » entre l’exercice et le jeu
  • Nécessite beaucoup de concentration de la part des jeunes joueurs


Les jeux

Ils concernent les six domaines de compétence
  • Les jeux « psychomoteurs » pour le développement des habiletés motrices de l’enfant
  • Les jeux « techniques » pour l’acquisition d’une compétence technique dans sa «globalité (aspect gestuel associé aux contraintes informationnelles)
  • Les jeux « tactiques » pour la découverte et l’appropriation d’un principe de jeu
  • Certains jeux peuvent revêtir une dimension mentale importante…
    • Confiance, prise de risque…
    • Concentration
    • Valeurs compétitives (agressivité, maîtrise de soi, surpassement…)
  • Concernant le domaine athlétique:
    • En phase d’éveil et d’initiation, seules certaines composantes de la vitesse peuvent être intégrées dans un jeu ou une forme jouée…
    • En préformation, seulement, certaines composantes de l’endurance peuvent être spécifiquement intégrées…



Ne sont pas abordés tous les jeux qui, au-delà de l’aspect pédagogique, ont une vocation ludique afin de permettre au jeune joueur de s’amuser et de « s’éclater »…


Le jeu est le moyen pédagogique qui répond au mieux aux besoins ludiques du jeune joueur et représente le meilleur transfert possible des compétences individuelles vers le match.

Il nécessite :

  • Concernant l’entraîneur
    • Une bonne capacité à maîtriser les différentes contraintes, tant sur le plan athlétique, qu’informationnel et gestuel, qu’impose le jeu aux joueurs…
    • Une bonne capacité d’anticipation pour favoriser les « retours », les feed-back » avec les joueurs…
    • De plus de temps…
  • Concernant le joueur une bonne capacité à
    • Agir mentalement
    • Ne pas prioriser l’esprit de compétition au dépend des objectifs pédagogiques